Plainte contre le reportage de la SRF sur le traitement des jeunes trans

Le 17 janvier 2024, la RTS a diffusé dans plusieurs formats des reportages très problématiques sur le
traitement des mineur_x_es trans. Les reportages mettent l’accent sur le risque de décisions
erronées, accusent les professionnel_x_les d’accompagnement négligent etde poser des diagnostics
hâtifs et précipitée. Les résultats d’études menées au sujet des mineur_x_es trans et des risques de
« détransition » sont présentés de manière déformée voire fausse.

Continuer la lecture « Plainte contre le reportage de la SRF sur le traitement des jeunes trans »

Étude sur la situation de vie, le travail et le bien-être des personnes trans en Suisse

Avec cette étude, nous souhaitons mieux comprendre les conditions de vie et de travail ainsi que le bien-être des personnes trans en Suisse. Toutes les personnes âgées de 16 ans et plus, qui habitent et/ou travaillent en Suisse, peuvent participer, indépendamment du fait qu’elles se considèrent comme trans ou qu’elles exercent une activité professionnelle ou non. Remplir le questionnaire prend environ 10 à 15 minutes.
https://transwelcome.ch/survey

Continuer la lecture « Étude sur la situation de vie, le travail et le bien-être des personnes trans en Suisse »

Joyeuses fêtes

Une année riche en événements s’achève.

Nous vous remercions de votre soutien, de tous les bons moments que nous avons pu vivre avec vous et de votre engagement.

Le secrétariat se repose un peu et sera de nouveau à votre disposition, frais et dispos, à partir du 8 janvier.

Nous vous souhaitons de joyeuses fêtes et un bon départ pour 2024.

Majorité bernoise fortuite sur les jeunes trans             

Le Grand Conseil bernois a traité le 6 décembre 2023 une motion qui prétendait vouloir protéger les mineur_es trans. D’une part, seuls les adultes devraient pouvoir avoir accès aux interventions irréversibles d’affirmation de genre et, d’autre part, « l’accompagnement des jeunes aux prises avec des questions d’identité de genre » devrait être renforcé.

La première exigence est contraire au droit fédéral ainsi qu’à plusieurs droits humains et de l’enfant. Le fait que les partisan_nes d’une interdiction de fait des traitements pour les mineur_es ne disposent d’aucune expertise sur le sujet et ignorent les réalités de vie des personnes trans était également évident lors du débat sur cette question. La deuxième revendication, en revanche, offre une solution à un problème réel, à savoir le manque de ressources de toutes les offres de conseil et d’accompagnement pour les jeunes trans, leurs familles et les écoles.

C’est le hasard qui a fait la différence : la limitation des traitements aux adultes a été approuvée par 76 voix contre 75 et une abstention. Au contraire, le renforcement des accompagnements a été approuvé de manière très nette. Nous attendons du canton de Berne, et en particulier du Conseil d’Etat, qu’il place les besoins de traitement médical des jeunes trans, et donc le bien de l’enfant en tant qu’obligation juridique fondamentale, au-dessus de cette décision aléatoire, et du Grand Conseil qu’il alloue les finances nécessaires à un accompagnement renforcé des jeunes.

Les personnes trans nouveau groupe-clé de la prévention VIH/IST

Le Conseil fédéral a adopté le 29.11.2023 le nouveau programme national (NAPS) « Stop au VIH, aux virus de l’hépatite B et C et aux infections sexuellement transmissibles ». Pour la première fois, les personnes trans y sont reconnues comme groupe-clé. Cela signifie que la Confédération reconnaît que les personnes trans présentent un risque accru d’infection par le VIH, les hépatites B et C ainsi que par d’autres infections sexuellement transmissibles et qu’il est donc particulièrement nécessaire d’agir.

TGNS a travaillé activement à cette reconnaissance en tant que groupe-clé pendant des années et également lors de l’élaboration du NAPS. Nous nous réjouissons donc beaucoup de cette décision et que TGNS soit nommée dans le NAPS comme une organisation importante pour la mise en œuvre. Au niveau du contenu, la reconnaissance de la transphobie et de l’intersectionnalité en tant qu’obstacles à l’accès au système de santé est également importante pour la communauté trans.

Vers le NAPS

Assurer le financement de campagnes contre la violence !

Nous avons appris avec effroi que le Conseil fédéral ne veut pas financer les campagnes de prévention contre la violence. Et ce, malgré la nécessité et l’efficacité prouvées de telles campagnes dans la lutte contre la violence et le soutien aux victimes de violence, malgré l’obligation imposée par la Convention d’Istanbul, et surtout, malgré le mandat donné par le Parlement pour la réalisation de campagnes régulières à l’échelle nationale sur la violence sexualisée, la violence
domestique et liée au genre et ainsi que les travaux déjà entamés dans ces domaines.

172 organisations, dont TGNS, protestent dans une lettre ouverte contre cette décision du Conseil fédéral. Le Parlement peut encore revenir sur la décision du Conseil fédéral. Pour cela, la pression populaire est nécessaire. Signe maintenant cette pétition et assure, avec nous, le financement des campagnes de prévention !

La brochure «Les droits des personnes LGBT» a été mise à jour !

Super nouvelle ! En plus des informations à jour sur notre site, nous sommes heureux-ses de vous annoncer que la nouvelle version de la brochure «Les droits des personnes LGBT» vient de sortir. Il s’agit d’une brochure facile d’accès, qui informe les personnes lgbt et toute personne intéressée sur l’état actuel du droit. Divisée en thèmes, la brochure couvre plus de 160 questions dans divers domaines de la vie, allant de la sphère privée (chapitre A) à l’accès à la justice (chapitre L), en passant par la parentalité (chapitre E), la santé (chapitre I), les migrations (chapitre H) ou encore les droits spécifiques des personnes trans (Section F). Tu la trouveras ici :

Les droits des personnes LGBT (2ème édition) – Law Clinic sur les droits des personnes vulnérables – UNIGE 

Le Conseil national veut améliorer la situation des personnes non binaires

A une nette majorité (106 contre 54 et 5 abstentions), le Conseil national a demandé au Conseil fédéral un rapport sur les mesures à prendre pour améliorer la situation des personnes non binaires. En décembre dernier, le Conseil fédéral s’était prononcé contre la reconnaissance des personnes non binaires. Suite à cela, la commission des affaires juridiques du Conseil national avait invité TGNS et d’autres expert-es à une audition, en avril. Notre suggestion : prévoir au moins des mesures facilitant la vie quotidienne des personnes non binaires – a été reprise par la commission. Elle a été soutenue aujourd’hui par la majorité du Conseil national – le Conseil fédéral doit désormais se pencher sur la question. Un succès important pour nous en cette fin de législature !

Continuer la lecture « Le Conseil national veut améliorer la situation des personnes non binaires »