Enregistrez les crimes LGBTI-phobes !

Il y a près de deux ans, Rosmarie Quadranti (CN, PBD), a déposé une motion au Conseil national, pour recenser statistiquement les crimes haineux fondés sur l’orientation sexuelle, l’identité de genre, l’expression de genre ou les caractéristiques sexuelles. Cette motion s’est fait rejeter, car ce sont des prérogatives cantonales. Ainsi, durant ce mois de mai, des motions cantonales ont été et seront déposées dans 13 cantons suisses (AG, BL, BS, BE, ZH, SO, TI, NE, JU, VS, VD, FR et SG), afin que les polices de ces mêmes cantons puissent agir.

Les conséquences de l’absence de statistiques officielle qui relatent du nombre de crimes haineux commis envers à cause de l’orientation sexuelle, l’identité de genre, les caractéristiques sexuelles ou l’expression de genre, se répercute directement sur ces mêmes minorités. Des chiffres sur le nombre de cas aiderait à faire avancer les législations sur le sujet, ainsi qu’à mettre de la prévention en place dans les domaines où c’est nécessaire.

Intervention de TGNS à l’occasion de la conférence de presse (en allemand)

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer