CIM-11: Dé-psycho-pathologisation, finalement!

© Marco Verchromt / License

La version 11 de l’ICD (Classification Internationale des Maladies) a été définitivement adoptée samedi 25 mai 2019 par l’Assemblée Mondiale de la Santé. Parmi d’autres changements, les diagnostics concernant les personnes trans ont été reformulés et surtout sortis du chapitre des troubles mentaux pour rejoindre un nouveau chapitre consacré aux conditions liées à la santé sexuelle.

Réclamé depuis longtemps par les personnes trans et leurs associations représentatives, ce changement n’est pas que symbolique. Il annonce un changement de paradigme tant dans les traitements médicaux de l’incongruence du genre chez l’adulte et l’adolescent, que dans l’accompagnement de l’incongruence du genre chez l’enfant. La dé-psycho-pathologisation de ce qui n’est pas une maladie mais une caractéristique identitaire annonce la fin prochaine du gatekeeping psychiatrique, au profit d’un accompagnement médicalisé basé sur le consentement éclairé des personnes concernées.

Il faut maintenant concrétiser cette avancée dans la pratique. La Suisse a jusqu’au 01.01.2022 pour adapter ses procédures médicales à ces changements, notamment son catalogue des prestations relevant de l’assurance obligatoire de soins.

TGNS et Agnodice veilleront à ce que que l’OFSP et l’OFS trouvent des solutions respectant les droits, la dignité et les intérêts des personnes trans.   

(Autrice: Erika Volkmar)

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer