I: L’histoire du TDoR

Le premier journée du souvenir trans (TDoR, Transgender Day of Remembrance) a eu lieu il y a 19 ans. Gwendolyn Ann Smith a instauré la tradition à la suite du meurtre de Rita Hester dans le Massachusetts en 1998. Le rapport de décès de Hester était insuffisant et même humiliant et le cas n’a jamais été élucidé. La frustration et le désespoir causés par ces faits ont entrainé l’organisation de cet événement commémoratif annuel du 20 novembre, ayant ses origines dans « Remembering Our Dead », le projet web de Smith.

Depuis, ce jour-là, le 20 novembre, toutes les victimes d’assassinat dûes à la transphobie sont commémorées, y compris les personnes qui ne s’identifient pas comme trans*, mais comme transvesties (cross-dressers) ou genderqueer, et qui ont perdu la vie à cause de ressentiments transphobes.

Les personnes trans* deviennent toujours plus souvent que la moyenne des personnes victimes de violence mortelle. Les femmes trans* et les travailleuses du sexe, et parmi elles surtout les femmes noires ou indigènes sont particulièrement en danger. Et les résultats de l’enquête de ces décès sont très souvent marqués par le manque de respect et le voyeurisme.

Le projet de dispositif de surveillance des meurtres transgenres (Trans Murder Monitoring Project) répertorie tous les meurtres officiellement déclarés de personnes trans*. Pendant la période du 1er octobre 2017 au 30 septembre 2018, 369 cas sont connus, la plupart en Amérique du Nord et du Sud. Étant donné que de nombreux pays ne font pas de statistiques précises sur les crimes motivés par la haine et que les rapports sur ces cas sont très peu fiables, le nombre de cas non signalés est probablement beaucoup plus élevé.

Le saviez-vous?

En plus du TDoR, d’autres jours de l’année sont consacrés au thème des personnes trans*. Par exemple la Journée internationale de visibilité transgenre (TDoV, Transgender Day of Visibility), qui est déjà bien connue, et qui a lieu le 31 mars de chaque année depuis 2009. Elle s’engage pour des personnes trans*, et a pour objectif de célébrer une journée positive et pleine d’espoir aux côtés du TDoR. La journée est célébrée par l’échange de photos, d’histoires et d’informations autour du sujet de transidentité.

Il en va de même pour la Journée d’Action Trans (Trans Day of Action), qui se déroule à New York chaque année à la fin juin, depuis 2005. C’est une marche de protestation rassemblant de nombreux orateurs éminents afin de donner une impulsion aux actions politiques, et qui est organisée par le projet Audre Lord « TransJustice Group ».

De plus, la semaine précédant le TDoR servira d’opportunité éducative à divers endroits pendant la semaine de sensibilisation aux personnes trans*.

Ressources

(traduction: F. Butterfield)

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer