A Change Is Gonna Come

Chers membres, chères amies et amis du TGNS

Depuis 2010, soit la fondation du TGNS j’ai collaboré au comité. D’abord comme membre du comité puis, dès septembre 2012, comme successeur de Alecs Recher, co-président ou plutôt président du TGNS. Il est maintenant temps pour moi de me retirer et j’aimerais prendre congé du comité.

On dit toujours que on doit s’en aller quand tout va pour le mieux. Et le TGNS se tient véritablement à un tournant qui porte notre association sur une nouvelle phase et qui me rend possible de transmettre la présidence, mes expériences et mes connaissances au suivants et je me réjouit beaucoup que la co-présidence soit en les meilleures mains avec Stefanie Hetjens !

Que s’est-il passé pendant ces années ?

Notre association a été fondée avec seulement 35 membres et nous avons maintenant environs 500 membres. Au début il y avait beaucoup à organiser et au premier plan, avant tout, le travail communautaire. Il était alors important de très vite fonder un groupe pour les proches et un groupe de jeunes, de créer un site Web d’information et de mettre entre les mains des médias un exemple positif avec notre guide linguistique.

En abrégé :

– Deux services spécialisés pour conseiller les personnes trans en début de leur parcours ont été créés à Zürich et Lausanne.

– Assez vite après la création le conseil juridique a commencé son travail sans relâche et travail tellement essentiel pour la communauté. En 2014, la ville de Zürich leur a rendu hommage par le prix de l’égalité de traitement (ce fut génial !)

– Nous avons organisé en 2012, en commun avec le Centre suisse de compétence pour les droits humains une conférence scientifique.

– Depuis 2013 se tient un congrès suisse annuel, cette année déjà pour la sixième fois, et pour la deuxième fois un congrès en Romandie.

– Nous sommes en réseau avec la communauté suisse LGBT et sommes considérés comme un organisation fiable et forte par les services administratifs et les institutions.

– En 2015, pour le cinquième anniversaire il y a eu un cadeau particulier : des membres et d’autres amies et amis du TGNS ont financé un bureau à 20% ; une énorme décharge pour le comité !

– Nous avons en, 2016, sorti notre brochure de base, attendue depuis longtemps, qui est aussi disponible en français et italien.

– Sur le plan international nous avons eu une participation avec des rapports sur la situation des personnes trans en Suisse et avons conseillé ceux qui décident.

– Nous avons, en raison du chômage important chez les personnes trans, démarré le projet Trans-Fair (aujourd’hui trans welcome) qui doit améliorer la situation des personnes trans dans le monde du travail de façon décisive.

Où en sommes-nous maintenant ?

– Nous avons maintenant deux employés pour la direction et les conseils juridiques.

– Nous formons avec Pink Cross et LOS un cabinet collectif tourné vers l’avenir qui permettra une collaboration et un lobbying encore plus étroit.

– Nous nous immisçons au niveaux politique, social et des médias toujours plus fortement pour renforcer la conscience et l’acceptance des personnes trans.

– Le sujet des enfants trans est d’une grande priorité pour l’an prochain.

…et personnellement ?

Avec la reprise de la (co-) présidence en 2012, j’ai été catapulté dans une nouvelle sphère inconnue. J’ai été totalement pris d’une manière nouvelle ce qui m’a fait grandir. Non seulement l’engagement en temps pendant ces années est devenu plus important, mais aussi mes connaissances et ma compréhension ont énormément augmenté. D’une position privilégiée dans un milieu qui m’a supporté, j’aimerais donner à chacun quelque chose qui soit moins facile à avoir. En même temps j’ai eu la possibilité d’être en contact avec tellement de gens que je n’ai jamais rencontré. C’est peut-être la plus jolie expérience que cette fonction puisse donner.

Je remercie avant tout chacune et chacun qui m’ont accompagné dans ma période au comité et ses environs. Mais aussi de tout cœur un remerciement aux collègues de beaucoup d’organisations LGBT* et d’autres institutions qui nous ont dès le départ de façon bienveillante ouvert beaucoup de portes.

Je ne vais pas pour autant complètement disparaitre de la circulation. J’aimerais encore utiliser les nombreux contacts pour, en tant qu’«ambassadeur» du TGNS, être en piste en politique et autre domaines. Mais, avant tout, j’aimerais avoir de nouveau plus de temps pour toutes les personnes et activités que j’ai dû laisser de côté ces dernières années. Cela me réjouit particulièrement.

A Change is gonna come…

Votre Henry Hohmann

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer