Directives Trans* aux universités de Bâle et Berne

Enfin, les universités de Bâle et Berne réagissent aux demandes des étudiantes et étudiants trans* : toutes deux se donnent des directives pour l’emploi des prénoms et l’inscription du sexe. Les deux universités permettent formellement que le prénom et l’inscription du sexe puisse être adapté indépendamment d’un changement administratif – pourtant contrairement à la revendication du TGNS, limité à F et M. Les étudiantes et étudiants non-binaires qui aimeraient être reconnus dans leur identité de genre devront encore attendre une convention.

La convention bernoise de surcroît refuse l’établissement de diplômes avec les données convenables tant qu’elles ne sont pas officielles. Le règlement est boiteux avec clairement toutes autres les directives universitaires de Suisse derrière elles. La clause de l’université de Bâle, qui doit joindre la demande de la « confirmation par une personne médicalement ou psychologiquement compétente qui explique que la demandeuse respectivement le demandeur se trouve en phase de transition » est également extrêmement fâcheuse.

De premiers pas dans la bonne direction sont enfin faits, le besoin de retouche est déjà prêt sous la main.

Université Bâle (en allemand ou anglais)

Université Berne (seulement en allemand)

Depuis 2012 il y a déjà à l’ Uni Luzern une possibilité simple pour le changement de titre et de nom pour les certificats et les diplômes, suivi en 2013 par l’Uni Zürich et en 2014 par l’ ETH Zürich.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer